Santé

La bonne utilisation du portable: une affaire d’éducation

Que ce soit pour vérifier dans l’appli à quelle heure part le bus, faire un selfie ou fixer un rendez-vous pour la soirée, le smartphone simplifie énormément la vie des enfants et des adolescents. Mais l’usage excessif ou irréfléchi de ce compagnon

Richtiger Handygebrauch ist Erziehungssache
Plus d'articles sur le sujet:
Categorie:
auteur:
SWICA Gesundheitsorganisation

qu’on garde au creux de la main n’est pas sans danger. Si on les repère suffisamment tôt, il est possible d’éviter des dommages à long terme.


En matière de consommation du téléphone portable chez les enfants, il est un mot qu’on ne répétera jamais assez: contrôle. Il faut par exemple surveiller combien de temps et à quel moment un enfant a son smartphone entre les mains. La prudence est de mise, tout particulièrement en ce qui concerne les posts dans les médias sociaux. «Ce qui est privé doit rester privé. On ne doit pas tout poster et ne pas se (laisser) photographier dans toutes les situations. Internet n’oublie jamais», conseille Silke Schmitt Oggier, pédiatre et responsable médicale de santé24. Les limites de temps sont importantes: l’école et les devoirs, les loisirs mais aussi les rencontres avec des amies et amis ne doivent pas en pâtir.


Les applis ne remplacent pas les mesures éducatives

Il existe différentes applis qui peuvent aider les parents dans l’éducation de leurs enfants. Certaines d’entre elles permettent de régler la durée d’utilisation, le smartphone s’éteint alors tout seul à la fin du temps convenu. D’autres applications peuvent servir à contrôler à quelles fins l’enfant a utilisé son smartphone. Des experts recommandent cependant de se passer au maximum de ces aides techniques; les accords passés entre parents et enfants sont beaucoup plus judicieux. Lors des cours à l’école, les enfants apprennent également à utiliser sainement leur téléphone portable. Les enseignant(e)s ont cependant besoin du soutien des parents.


De la consommation problématique à la dépendance

Il existe différents signaux qui doivent alerter les parents en matière de consommation de téléphone portable. Ils ne concernent pas principalement la durée de consommation, mais le comportement de l’enfant. Votre enfant n’a soudain plus envie d’aller à l’entraînement de foot, de rejoindre les scouts ou ses copains? Les disputes sont-elles fréquentes dans la famille? Ou bien l’enfant ou l’adolescent passe-t-il trop de temps seul, est-il étonnamment calme dans sa chambre, ou est-il visiblement pâle et fatigué le matin? De tels indices invitent à revoir la consommation de téléphone portable et la disponibilité du wi-fi. En l’absence de réaction, une dépendance peut se développer. La fondation Addiction Suisse lance un avertissement: «Comme pour toute autre dépendance, la frontière entre une utilisation non problématique et une utilisation pathologique ou une dépendance est fluide.» Des études montrent que 5 % des adolescents suisses âgés de 12 à 19 ans pouvaient être considérés comme dépendants de leur téléphone portable.

.

Ce qui est privé doit rester privé.On ne doit pas tout poster et ne pas se (laisser) photographier dans toutes les situations. Internet n’oublie jamais.

Silke Schmitt Oggier, pédiatre et responsable médicale de santé24

 

Combien de temps devant les écrans? Une règle d’or.

Combien de temps d’écran, que ce soit sur un téléphone portable, sur une tablette ou devant la télévision, les parents doivent-ils autoriser pour leurs enfants chaque jour? Cette durée doit être définie individuellement, et pas en respectant strictement des conseils d’éducation. Mais il existe des ordres de grandeur:

  • Pour les enfants de moins de trois ans, on recommande de ne pas leur faire passer de temps devant les écrans, ou quelques minutes seulement.
  • De trois à cinq ans, ils doivent passer au maximum une demi-heure par jour devant un écran.
  • De six à neuf ans: au maximum une heure d’écran par jour.
  • À partir de dix ans, l’âge correspond au nombre d’heures hebdomadaires passées devant un écran.

Lorsqu’un enfant est plongé dans un jeu ou une vidéo, difficile d’imposer un temps d’écran de manière rigide. Il est plus judicieux de fixer ensemble le nombre de parties ou de vidéos.


Myope à la longue

Pour grandir sainement, nos yeux ont besoin de distances de vision variables, c’est-à-dire de se focaliser sur des objets proches tout en portant également le regard au loin, en jouant à cache-cache dehors par exemple. Pour les enfants et les adolescents qui passent beaucoup de temps devant un écran de téléphone portable, les ophtalmologistes constatent plus fréquemment des myopies en raison de la faible distance de vision. Comme le confirme l’ophtalmologue tessinois Lorenzo Franscini à la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR), on en ressent déjà les conséquences: «Nous enregistrons plus de cas de myopie chez les enfants.» Une nouvelle étude représentative de Chine montre que trop de temps passé devant les écrans dès le plus jeune âge favorise la myopie.


Bien utiliser son téléphone portable

Il ne faut en aucun cas diaboliser les smartphones, qui ont de nombreux aspects positifs. Il donne aux jeunes un sentiment d’appartenance: ils peuvent communiquer plus simplement avec leurs camarades et fixer des rendez-vous, ce qui les rend plus autonomes. En outre, cet outil polyvalent permet aux familles d’échanger régulièrement – quel que soit l’endroit où se trouvent les enfants.

Il faut apprendre à utiliser son téléphone portable de manière judicieuse. Les parents ont un rôle d’exemple à jouer.

Add comment

Formulaire de recherche

Facebook

Similaire articles

Les adeptes de la marche pieds nus ne...
Après une longue journée de travail ou...
De nombreuses familles profitent des...
  •  
  • 1 de 67

Recommandation de livre

Der Regenwald ist die größte Naturapotheke der Welt. Bis heute wurde nur ein...
auteur: Dr. Flemmer Andrea ISBN / EAN: 978-3-935487-15-3
0